Make your own free website on Tripod.com

Unknown Gem Type: tlx.tlx.news

COMMUNAUTE BENINOISE EN TUNISIE (CBT)
ACTUALITES COMMERCIALES

Home

LE BENIN | ZONES ET ATTRAITS TOURISTIQUES DU BENIN | LE BUREAU DE LA CBT | OBJECTIFS DE LA CBT | COMMENT ACCEDER AU BENIN? | INFORMATIONS UTILES | LA TUNISIE | LE BENIN EN IMAGE | NOUS CONTACTER | LES ACTUALITES DU BENIN | COTONOU BY NIGHT | REPRESENTATIONS DIPLOMATIQUES | 1000 SITES SUR LE BENIN | THESES ET MEMOIRES | LES OPPORTUNITES D'AFFAIRES

LES NEWS COMMERCIALES

1- Le Ministre du commerce se prononce pour une action commerciale de conquête de marché avec obligations de résultats http://www.beningate.com/comex/page2.htm
 
2- Instauration d'une demarche qualité dans l'annanas beninois (Source beningate.com) Le ministère de l'Industrie, du commerce et de la promotion de l'emploi (Micpe) organise conjointement avec le Centre béninois de normalisation et de la qualité à l'Infosec de Cotonou, un séminaire du 04 au 06 juin 2002 sur la qualité et la traçabilité de l'ananas.

 

 

Emboîtant le pas à Claude Lalèyè, le directeur du Centre béninois de normalisation et de la qualité (Cebenor) qui a prononcé l'allocution de bienvenue, François Léopold Dossou - directeur de l'Infosec - a relevé les avantages que le Bénin pourrait tirer en mettant en place un mécanisme de mesure de traçabilité des produits agricoles en général et de l'ananas en particulier.

C'est l'occasion, précise t-il, d'informer tous les acteurs de la filière sur les changements réglementaires des pays importateurs, afin de leur permettre de mettre sur le marché mondial des produits de qualité et compétitifs qui respectent les normes internationales.

 Représentant le ministre de l'Industrie, du commerce et de la promotion de l'emploi, le directeur de cabinet - Cossi T. Akomedi - a affirmé qu'au regard des solutions envisagées pour accroître le volume des exportations, les dispositions visant à l'amélioration constante de la qualité des produits agricoles et industriels figurent en bonne place. C'est pourquoi les acteurs engagés dans la filière ananas doivent conjuguer leurs efforts pour que l'ananas frais béninois ne soit pas en proie aux limités des résidus de pesticides. Dans cette optique, la sensibilisation des professionnels aux problèmes et aux bonnes pratiques agricoles devient un impératif.

3- Un nouveau port a Seme

Le Bénin disposera très bientôt d'un second port maritime. De sources généralement bien informées, ce port sera construit dans la sous-préfecture de Sèmè-Kpodji dans le département de l'Ouémé à une vingtaine de kilomètres de Cotonou, la capitale économique du Bénin.

Bouygues, le groupe français expérimenté dans ces genres de réalisations, a même été déjà retenu pour exécuter les travaux.

Le Port de Cotonou, depuis quelques années, est devenu trop exigu notamment avec l'intense trafic de véhicules d'occasion pour répondre aux nombreuses sollicitations. Du coup, il s'y pose d'importants problèmes. Pour le décongestionner et permettre à notre pays d'être toujours compétitif dans les trafics portuaires, les autorités ont donc décidé de l'érection de ce second port dont les travaux seront incessamment lancés. Cela pourrait insuffler un second souffle à l'économie de notre pays.

 4-  AFRIC'AIR  est dans le ciel beninois
 
A compter du 26 juin 2002, la compagnie béninoise de transport aérien  Afric'Air monte dans les airs. Le trafic qui, dans un premier temps est concentré sur Paris, sera élargi à d'autres capitales avec le service d'un Boeing et d'un airbus. Les activités de la compagnie ont été présentées par son directeur général, M. Aristide Djibom, lors d'un dîner de presse tenu le mardi 11 juin 2002 ().

 Le 26 juin 2002, la compagnie béninoise Afric'Air, une compagnie internationale, sera présente dans les airs pour son premier vol qu'elle effectuera avec le Boeing 737/800 en direction de Paris, la capitale française. La cadre choisi par le staff de la compagnie pour apporter la nouvelle a donné lieu à la présentation complète de "Afric'Air" et de ses ambitions à court et long terme.

"Nous assurons dans un premier temps un vol hebdomadaire à destination de Paris, les mercredis à bord d'un Boeing 737/800, puis à partir du 20 juillet, nous effectuerons des vols hebdomadaires le samedi, en partance de Cotonou, dans un airbus 310/300".

Ce début de trafic qu'assurera Afric'Air marque, selon le directeur général de la compagnie, Aristide Djibom, le début d'un large trafic, qui se concrétisera à partir du 7 juillet 2002. Afric'Air, à compter de cette date, en effet, desservira la ligne Cotonou-Djeddah- Dubaï ().

"Pour notre distribution en Europe, nous avons signé un accord commercial avec 60 voyages, gros tours operators français qui distribuent dans plus de 4.000 agences en France", a annoncé le directeur général Aristide Djibom.

Afric'Air est née de la volonté d'hommes et de femmes du Bénin, de se mettre ensemble en vue de doter le pays d'une compagnie de transport aérien à caractère international, afin de pallier le déficit causé par la disparition de Air Afrique. A propos du tourisme béninois, on annonce qu'à partir du mois d'octobre prochain, le Point-Afrique, gros tour operator français, réservera la moitié des 248 sièges de l'airbus d'Afric'Air, soit 120 sièges pour débarquer à Cotonou, des touristes pour visiter la réserve de Pendjari et d'autres sites touristiques du Bénin.

 

5- La Société des ciments du golfe (SCG) est née

La Société des ciments du golfe (SCG) () vient d'être admise au régime "C" par le gouvernement. En effet, la SCG installe à Ouinta, dans la sous-préfecture de Sèmè-Kpodji, une usine de production de ciment et, par cet acte, le gouvernement vient de reconnaître officiellement les efforts fournis par cette entreprises dirigées par Mathias de Chacus, dans a promotion du développement du Bénin.

 D'une capacité nominale de 600.000 tonnes par an, l'usine sera constituée de deux lignes de broyage. L'investissement vaut 35 milliards et permettra de créer 300 emplois nouveaux. Cette usine, dont les installations couvriront 20 hectares et dont le chantier sera lancé en octobre prochain pour 22 moi, est un maillon essentiel de l'industrie béninoise. C'est à l'ambition de M. Mathias de Chacus qui veut désormais éviter au marché béninois la pénurie de ciment.

"Plus de pénurie de ciment à partir de 2004 !", s'est exclamé M. de Chacus,  en présentant son projet à la presse hier. "Jusque-là chasse gardée des investisseurs étrangers du Nord, la production de ciment doit être démystifiée et je veux bien relever ce défi", nous a t-il confié en indiquant que le président de la République lui aura été d'un grand soutien dans cette initiative.

Durant toute la production de l'agrément, a t-on appris de source proche de l'Administration, le bénéficiaire du régime "C" qu'est la Société des ciments du golfe (SCG) de M. Mathias de Chacus bénéficiera de facilités fiscales. Ainsi, les installations qui seront importées vont bénéficier d'exonération douanière. Elle bénéficiera également de l'exonération de l'impôt sur le bénéfice industriel (Bic). Outre ces facilités, a t-on appris des mêmes sources, l'activité jouissant du régime "C" bénéficiera de la stabilité fiscale en ce qui concerne le taux et le mode de détermination de l'assiette d'autres taxes et impôts durant toute la période de l'agrément.

HOT TRENDS

UNE HOLDING BANCAIRE ET COMMERCIALE BENINO-LYBIENNE

La ratification de la convention signée entre la Libyan Arab Foreign Bank et la République du Bénin dans le cadre de la création de la holding bancaire et commerciale du Bénin a été autorisée hier lundi 17 juin 2002 au Palais des Gouverneurs. Par cet acte, les députés permettent aux Béninois de bénéficier de 45% des parts.

 Le gouvernement béninois peut désormais poursuivre les négociations en vue de finaliser le dossier de création de cette holding au Bénin. Le projet de loi relatif à l'autorisation de sa ratification a été adopté hier avec 51 voix pour, zéro contre et 10 abstentions.

Une adoption intervenue à la suite d'un long débat. "Le capital de la holding est de 6.000.000 euros soit 3.935.742.000 F Cfa, réparti en 60.000 actions indivisibles", a indiqué André Hounsounon dans son rapport, tout en soulignant que la valeur de chaque action est fixée à 100 euros soit 65.596 F Cfa et le capital sera détenu à 55% par la Libyan Arab Foreign Bank et 45% par la partie béninoise. Celle-ci, qui sera assurée par l'Etat, les structures publiques et des actionnaires privés. Selon ce rapport, les meubles et les bénéfice de la Holding seront exonérés d'impôts et taxes pendant 10 ans.

APPELS D'OFFRES INTERNATIONAUX

  1. Ministère de la Santé Publique
  2. Office des Postes et Télécommunications
  3. Ministère de la Défense Nationale
  4. Ministère des Mines, de l'Energie et de l'Hydraulique (MMEH)
  5. Circonscription Urbaine de Cotonou