Make your own free website on Tripod.com
 

Accueil
Actualités
Ambassades
Services Consulaires
Le Bénin
Situation politique
Economie
Education et santé
Tourisme
Atouts touristiques
Guide pratique
Guide touristique
Parcs cynégétiques
Album de photos

Coopération
Liens et Adresses
Plan du site

 

Guide touristique page 1 sur 3

 


Sommaire

1. Le Bénin
       -Présentation générale
       - Aperçu historique
       - Comment accède t'on au Bénin ?

2. Civilisations et cultures
       - Art et artisanat
       - Les musées
       - Fêtes nationales et traditionnelles
       - Enseignement

3. Sites et Attraits touristiques

4. Curiosités et circuits touristiques


1. Le Bénin

1.1. Présentation générale


Situation :

La République du Bénin qui s'appelait jusqu'au 30 novembre 1975 le Dahomey, est un pays de l'Afrique de l'Ouest.
Il est entièrement situé dans la zone intertropicale entre les parallèles 6°30' et 12°30' de latitude nord et les méridiens 1° et 3°40' de longitude est.
Il s'étend de l'Océan Atlantique au fleuve Niger sur une longueur de 700 km ; la largeur varie de 125 km (le long de la côte) à 325 km (à la latitude Tanguiéta-Segbana).


Etendue et limites :


D'une superficie de 112 622 km² le Bénin est limité au nord par le fleuve Niger qui le sépare de la République du Niger, au Nord-Ouest par le Burkina Faso, à l'Ouest par le Togo, à l'Est par le Nigeria et au Sud par l'Océan Atlantique.
Dans le monde, la superficie du Bénin est supérieure à celles de l'Albanie, des Pays-Bas, de la Suisse : le Bénin a presque la même étendue que Cuba.


Relief :

Le Bénin présente un relief peu accidenté. Du sud au nord, on distingue cinq paysages morphologiques :

  • La plaine côtière : c'est un complexe de plusieurs cordons littoraux séparés par des bas-fonds marécageux et des lagunes comme la lagune de Porto-Novo et celle de Ouidah, et qui emprisonne les lacs Nokoué et Ahémé au contact des plateaux.

  • Les plateaux de terre de barre dont l'altitude culmine à 200m font suite à la plaine côtière par un talus irrégulier.. où se retrouve la dépression dite de «La Lama».

  • Le plateau cristallin occupe la plus grande partie du territoire béninois. Il s'y dresse de nombreux reliefs résiduels dont les collines de Dassa-Zoumé, de Savalou, les mamelles de Savé, les collines de Bembéréké, de Sinendé.

  • La chaîne de l'Atacora est localisée au nord-ouest du pays. Le point le plus élevé du Bénin se trouve dans l'Atacora sur le mont Sagbarao où il culmine à 658 m.

  • Le bassin du Niger est un plateau gréseux d'altitude moyenne de 250 m. Il couvre l'ensemble des bassins hydrographiques des rivières affluents du Niger comme le Mékrou, l'Alibori et le Sota.


Climat et saison touristique :

Le Bénin jouit d'un climat tropical chaud.
Il subit deux influences : celle de l'Alizé maritime, vent humide et celle de l'Alizé continental, vent sec venant du Sahara (Harmattan) qui est à l'origine de la sécheresse. Les moyennes thermiques sont constamment élevées au Bénin (25°C) avec une amplitude thermique journalière faible au sud (inférieure à 5°C) et plus élevée au nord (inférieure à 1O°C).

On distingue deux nuances climatiques séparées par la latitude de Savé :

  • Au Sud, le climat subéquatorial (ou béninien) est subdivisé en 4 saisons: deux saisons sèches et deux saisons des pluies. Les mois les plus favorables à la pratique du tourisme dans le sud bénin sont décembre, janvier, février, mars, avril, juillet et août.

  • Au nord, le climat soudanien est caractérisé par deux saisons,la saison touristique correspond à la saison sèche allant de novembre à mai pendant laquelle souffle l'harmattan. Le touriste peut jouir d'un climat particulier, le climat atacorien caractérisé par la fraîcheur des températures due à la chaîne de l'Atacora.


Répartition des saisons :

  • Zone sud : climat subéquatorial (Béninien) Saison sèche - novembre à mi-avril / mi-juillet, mi-septembre Saison des pluies - mi-avril à mi-juillet, mi-septembre à octobre.

  • Zone nord : climat subtropical (Soudanien) Saison sèche : novembre à mai Saison des pluies : juin à septembre.


Flore et faune :

Le Bénin présente une variété de paysages végétaux et de populations fauniques qui laissent un souvenir inoubliable.
Les cordons littoraux de la zone méridionale sont couverts de cocoteraies. Quant aux mangroves (forêts naturelles de palétuviers aux racines enchevêtrées), elles font rêver à l'Ecotourisme.

La zone subéquatoriale présente un aspect insolite. En raison d'une anomalie climatique, la forêt dense habituelle à cette latitude est remplacée par une savane touffue communément appelée Savane béninienne et quelques forêts sacrées.

Toute la zone centrale et septentrionale du Bénin supporte des savanes. C'est par excellence le domaine d'élection de la grande faune favorable à la pratique de safaris.

 

Le Bénin possède au nord deux parc nationaux. Le parc national de la Pendjari qui couvre une superficie de 275000 ha et celui du «W» avec ses 502 000 hectares. Dans l'intérêt de l'écotourisme, ces parcs sont flanqués de quatre grandes zones de chasse : Pendjari, Atacora, Djona et Mekrou.

Les réserves sont parmi les plus remarquables d'Afrique : éléphants, buffles, hippopotames, hyppotragues, lions, guépards, caïmans, antilopes, oiseaux au plumage chatoyant et multicolore, sont comme dans un paradis retrouvé.


La population :

La population du Bénin est estimée au 31 mars 1990 à 5 400 000 habitants avec un accroissement annuel de 2,8 %.
Cette population est jeune (plus de la moitié de la population totale à moins de 20 ans).

Les régions les plus fortement peuplées (plus de 75 h/km²) se situent dans le bassin sédimentaire côtier où les 2/3 de la population totale occupent la 10ième partie du territoire national.

La République du Bénin est une jeune nation constituée d'une vingtaine de groupes socio-culturels qui ont donné naissance à des entités homogènes du point de vue linguistique et culturel. Ce sont au :

  • Sud-ouest : Adja, Ouatchi, Gen, Houeda, Houla
  • Sud : Fon, Aizo, Toli, Toffin
  • Sud-est : Goun et Yoruba
  • Centre : Yoruba, Fon, Mahi
  • Nord et au nord-est : Batombu, Dendi, Fulbe
  • Nord-ouest: Betamaribe, Waaba, Yowa, Sombas

Les langues les plus parlées sont le Fongbé, le Gengbé ou Mina, le Yoruba, le Baatonu, le Dendi. Le Français est la langue officielle dans l'administration et dans les relations internationales.

Le Bénin comporte plusieurs villes d'origines diverses qui doivent leur développement à leurs fonctions historiques, administratives, commerciales et industrielles. Ce sont toutes des villes à dimension humaine qui sont surtout concentrées sur la côte et le long de l'axe Cotonou-Malanville.

 

Les principales villes sont :

  • Cotonou : capitale économique bâtie au bord de l'Océan;

  • Porto-Novo : capitale administrative, vieille cité historique située en bordure de lagune;

  • Abomey, Parakou, Ouidah, Djougou, Kandi, Natitingou, Lokossa, etc...


L'écononomie :


L'agriculture constitue la base de l'économie béninoise. Il s'agit d'une agriculture extensive à production essentiellement vivrière et employant près de 85% de la population active. Le maïs, le manioc, le haricot, l'igname, le sorgho, le fonio sont les principales cultures vivrières.

Quant aux produits industriels, les principaux concernent le palmier à huile, l'arachide, le karité, le coton, le kapok, le tabac, l'anacardier.

La pêche, la chasse et l'élevage ne revêtent pas au Bénin la même importance que l'agriculture dans les campagnes sauf chez les groupes socio-culturels qui les pratiquent exclusivement.

Une partie de la production de biens, d'usage courant est fournie par l'artisanat. L'artisanat d'art et l'artisanat de production utilisent généralement les matières premières locales. L'artisanat de service est surtout actif dans les villes et les gros villages.

Le secteur industriel, embryonnaire au début des années 1960, est caractérisé depuis lors par l'essor d'une série d'industries légères et la mise en place de certaines structures industrielles. Toutefois, les aléas climatiques, les problèmes de localisation, l'exiguïté du marché intérieur, le manque de capitaux, les conjonctures du marché international sont les principaux facteurs limitants le développement industriel du Bénin. En plus, des ressources minières déjà exploitées (calcaire d'Onigbolo, réserve d'eau thermale de Possotome, pétrole de Seme ... ) de nombreux gisements sont à mentionner parmi lesquels le fer de Lombou-Lombou, l'or de Perma, les phosphates de Mékrou.
Des progrès sont à signaler dans le domaine des infrastructures de communications et du développement des ressources culturelles et touristiques.

Dans le cadre de la politique de Renouveau démocratique et rompant avec l'expérience d'une économie fortement centralisée, l'Etat béninois s'est doté d'une nouvelle loi portant code des investissements en remplacement de l'ancien, jugé moins incitatif. Cette nouvelle loi comporte pour les opérateurs économiques des garanties fiscales de même que des possibilités d'expatrier facilement les bénéfices ainsi que les dividendes.


Organisation politique et administrative :

Le Dahomey, puis la République populaire du Bénin du 30 novembre 1975 au ler mars 1990, aujourd'hui République du Bénin a connu une évolution constitutionnelle et poli tique mouvementée depuis la proclamation de la République le 4 décembre 1958 et son accession à l'indépendance le 1 er août 1960.

Les changements successifs de régimes et de gouvernements n'ont pas entamé la détermination du peuple béninois à rechercher dans son génie propre, les valeurs de civilisations culturelles, philosophiques et spirituelles qui animent les formes de son patrimoine.

La Conférence des Forces Vives de la Nation, tenue à Cotonou du 19 au 28 février 1990, a permis l'avènement d'une ère de renouveau démocratique fondée sur l'opposition fondamentale à tout régime totalitaire, caractérisé par la corruption et le régime totalitaire. Le peuple a ainsi opté pour un Etat de droit et de pluralisme démocratique dans lequel les droits fondamentaux de l'homme, les libertés publiques, la dignité de la personne humaine et la justice sont garantis, protégés et promus comme la condition nécessaire au développement véritable et harmonieux de chaque Béninois tant dans sa dimension temporelle, culturelle que spirituelle.

C'est le début d'une organisation politique démocratique qui verra l'élection de Monsieur Nicéphore Soglo comme Président de la République de 1991 à 1996. Les dernières élections ont été marquées par le retour du Général Mathieu Kérékou à la tête de l'Etat, en mars 1996.

La République du Bénin dont la capitale est Porto-Novo comprend six (6) départements divisés en 68 sous-préfectures et neuf circonscriptions urbaines, elles-mêmes subdivisées en communes rurales et urbaines. La commune comprend plusieurs villages ou quartiers de ville. La capitale Porto-Novo partage avec Cotonou distante de 30 km, les Ministères et les autres institutions d'Etat.


1.2. Aperçu historique


La République du Bénin, autrefois Dahomey, célèbre comptoir de la côte des esclaves, colonie française crée le 22 juin 1894, surnommée à la période coloniale le «quartier latin» de l'Afrique, a une histoire fort riche. Elle tire son nom de la rencontre de diverses cultures originales dont la synthèse fait partie de la brillante civilisation du Bénin.

Le Bénin est aujourd'hui un pays de grandes diversités ethniques d'origines variées :

  • Au sud-ouest, le département du Mono dispose de plus de dix groupes humains (les Adja, les Houla, les Houéda, les Watchi, les Gens, les Kotafon) qui cohabitent avec harmonie.

  • Le centre et le sud du Bénin sont habités par les mêmes populations venues de Tado à l'ouest, auxquelles se mêlent des Yoruba de l'est.

  • Au nord-est, le Borgou, malgré la multiplicité des langues, présente une homogénéité culturelle que les festivités de la Gani continuent d'illustrer.

  • Quant à l'Atacora, au nord-ouest, peuplé de groupes exogènes arrivés dans la contrée depuis le XlVè siècle, il a connu tardivement la colonisation.

 
Tissu applique représentant les symboles des rois d'Abomey
Tissu appliqué
représentant les symboles
des rois d'Abomey

 

Toutes ces populations qui, au XIVè siècle ont eu des contacts avec des navigateurs européens, se sont constituées en puissants royaumes antagonistes.

On voit les Anglais construire un fort à Ouidah sur la côte du Bénin en 1650.

Français et Portugais firent de même en 1671 et 1680. Mais les Français se fixent davantage par l'intermédiaire d'une part, de la Compagnie des Indes devenue la Compagnie du Sénégal et d'autre part grâce au traité d'amitié qui confère à la France, le territoire de Ouidah en 1851, celui de PortoNovo en 1863 et enfin celui de Cotonou en 1868.

Après la convention franco-allemande du 23 juillet 1897 déterminant la frontière Togo-Dahomey et l'accord francobritannique du 14 juin 1898 précisant celle du Dahomey et du Nigéria, les Etablissements «Français» du Bénin, deve nus la colonie du «Dahomey et Dépendances» relèvent du Gouvernement Général de l'A.O.F. (Afrique Occidentale Française) à partir de 1899.

Proclamé République le 4 décembre 1958, le pays accède à l'indépendance le 1 er août 1960 sous le nom de la République du Dahomey. Après l'échec de l'expérience d'un régime à parti unique instaurée le 30 novembre 1975 et qui a fait du «Dahomey» la République populaire du Bénin, le pays fait aujourd'hui l'apprentissage de la démocratie stable et durable.

 


1.3. Mode d'accès au Bénin et voies de communications


Par voie aérienne l'Aéroport international de Cotonou, avec une piste de 2400 m de long reçoit des longs courriers en provenance d'Europe et d'Afrique. Grâce aux correspondances, la ville de Cotonou est reliée à toutes les capitales du monde et Air Afrique qui est la Compagnie Nationale du Bénin assure en priorité ces correspondances.

Pour le trafic aérien intérieur, le Bénin dispose de pistes d'atterrissage, à Savé, Parakou, Kandi, Natitingou, Porga. Par voie terrestre :

  • A partir d'Abidjan (Côte d'ivoire), on peut rejoindre Cotonou en passant par Accra (Ghana) et Lomé (Togo).

  • A partir de Niamey (Niger), on arrive à Cotonou en passant par Dosso, Malanville, Parakou. Au départ de Yaoundé ou Douala (Cameroun), on peut arriver à Cotonou en passant par Lagos (Nigeria).

Le touriste parti d'Europe peut arriver au Bénin par voie de terre suivant l'itinéraire : Paris - Marseille - Tamanrasset - Agadès - Niamey - Parakou -Cotonou. Le réseau routier béninois mesure 8 600 km. Les principales routes sont praticables. Par mer : Cotonou dispose d'un port en eau profonde, pouvant accueillir des paquebots en croisière.

La Compagnie Béninoise de Navigation Maritime (CO.BE.NA.M.) assure la représentation de plusieurs compagnies maritimes étrangères. Le réseau ferroviaire : le réseau ferroviaire comprend 579 km. Il est géré par un organisme bi-étatique, l'Organisation Commune Bénin - Niger (O.C.B.N.)

 




Distance orthodromique de Cotonou
à certaines grandes capitales du monde et du Bénin

Lagos
100
  Dassa-Zoumé
203
Lomé
150
  Londres
5020
Parakou
418
  Stockholm
6069
Porga
645
  New-York
8381
Malanville
742
  Rome
4057
Porto-novo
30
  Genève
4443
Lokossa
106
  Paris
4713
Djogou
416
  Francfort
4888

 


haut de page
 
© Ambassade de la République du Bénin en France - www.ambassade-benin.org
Informations : ambassade@ambassade-benin.org   -   Webmaster : webmaster@ambassade-benin.org